Where is the kitchen* ?

Ouverte sur la pièce à vivre, cette cuisine Arredo3 réalisée par Nicolas Rubio est un modèle d’intégration. Son parti pris ? Faire en sorte qu’elle s’efface tout en lui offrant des atouts pour se faire remarquer harmonieusement dans la composition générale de la pièce. Pari réussi !

*Où est la cuisine ?

Photo 1 Ouverture.jpg
Auparavant entièrement cloisonné, l’appartement de 51 m² a été repensé pour créer un espace de vie de 30 m². Au total, 7 m2 de couloir ont été exploités.

Photo 2 concepteur.jpg
Nicolas Rubio, propriétaire du magasin Rubioni situé Boulevard Hausmann à Paris, est à l’origine de ce projet.

Photo 3.jpg
La composition murale pour les meubles hauts apporte de multiples rangements autant qu’elle participe à l’effacement de la cuisine dans la pièce.

La problématique :

Un appartement de 51 m², un couloir étriqué qui dessert une kitchenette, les toilettes et la chambre parentale. La créativité du concepteur Nicolas Rubio a été mise à rude épreuve pour ce projet. Désireux d’ouvrir les espaces pour redonner du volume en créant une pièce à vivre de 30 m², il doit intégrer la cuisine discrètement tout en l’équipant de nombreux rangements fonctionnels. Problème, deux fenêtres occupent l’un des deux murs disponibles pour implanter la belle.

La réponse :

Première décision : occuper l’espace disponible entre les deux "meurtrières" pour intégrer trois colonnes. Au milieu, le réfrigérateur, de part et d’autre des armoires avec tiroirs à l’anglaise. Pour confirmer sa volonté de dissimulation, le four prend place sous le plan de travail du linéaire. Résultat, un totem épuré qui s’émancipe de l’effet "cuisine". Sur le linéaire, les meubles hauts grimpent jusqu’au plafond et s’habillent de façades en verre blanc (modèle Glass d’Arredo3). Au fond, une niche étagère reprend la finition en placage chêne naturel. Astuce bien connue, la crédence en miroir distille une profondeur
insoupçonnée et pertinente. Véritable signature du projet, le calepinage en arrondi du carrelage adoucit et imprime un chemin sinueux au sol en rupture avec le couloir initial. Dans le salon, plusieurs modules suspendus, tout droit issus du catalogue Arredo3, font office de clins d’oeil à celle qui se la joue discrète. Gain d’espace et optimisation riment ici avec décoration et architecture d’intérieur. Du beau travail M. Rubio !

Le budget :

L’implantation utilise plusieurs typologies de façades Arredo3. On retrouve Time, Duna, Plana en finition laque mate Tortora pour les armoires et les meubles bas du linéaire et Glass pour la composition des meubles hauts. Le plan de travail est en granit noir du Zimbabwe avec effet cuir et découpe en aile d’avion, le plan snack en placage chêne naturel. Au total, les propriétaires ont investi 20.000 € pour s’offrir cette cuisine unique et personnalisée. Les meubles représentent 12.500 €, l’électroménager 5.000 € et le plan de travail 2.000 €.

Photo 5.jpg
Dans cette implantation, rien ne manque à l’appel.

Photo 6.jpg
Positionnées entre deux fenêtres, les armoires jouent la carte living en s’émancipant des fours qui auraient été trop visibles depuis le canapé.

Photo 7.jpg
A l’intérieur, une multitude de rangements ergonomiques prend place. On découvre le système SpaceTower de Blum.

Plan-1.jpg
Le plan technique illustre la complexité pour optimiser l’espace.

 

Haut