"Alice" en vrai !

Une première. Jusqu’ici visible sur papier glacé ou en exposition dans les magasins ARTHUR BONNET, la belle ALICE signée par le designer français Christian GHION n’avait jamais été photographiée chez des particuliers. C’est désormais chose faite et de la plus belle des manières tant elle ravit ses propriétaires. 

Ouverture.jpg

Alice se distingue par des lignes contemporaines rythmées par quelques inspirations d’antan à l’image du galbe des coulissants ou des piètements de l’îlot. Elle se glisse parfaitement dans l’ambiance chic de sa maison d’accueil.

La problématique :

Trouver la perle rare, telle était la contrainte des clients. Face à eux, deux possibilités. Laisser la cuisine séparée ou l’implanter dans la grande pièce à vivre. Même si tout les pousse à choisir la seconde solution, aucune proposition ne les séduit vraiment. Amoureux de leur demeure, ils ne souhaitent pas la dénaturer tout en l’inscrivant dans la modernité. La décision est prise, ils optent pour le modèle Poésie en lieu et place de l’ancienne cuisine fermée. Mais tout change le jour du rendez-vous avec Jean-Baptiste Villeneuve, concessionnaire Arthur Bonnet à Chantilly (60). Sur son bureau, Alice s’affiche sur le catalogue de la marque. C’est le coup de foudre. Elle mérite toute sa place dans la pièce à vivre.

 Photo concepteur.JPG

Jean-Baptiste Villeneuve, concessionnaire Arthur Bonnet à Chantilly (60) qui a signé ce projet.

La réponse :

Pour l’accueillir dans un écrin digne de ce nom, le concepteur a travaillé avec la société Mirage d’Intérieur qui s’est occupée des faux plafonds, de l’éclairage et des sols. Le linéaire accueille quatre armoires et le point d’eau quand l’îlot reçoit la cuisson. Superbe, la table induction Electrolux sans sérigraphie se fond dans le plan de travail en granit noir du Zimbabwe extra poli. Au dessus, le groupe encastré Falmec et son moteur extra-plat limitent l’épaisseur du faux plafond. Préconisé en verre, le plan en granit a été le fruit d’un travail particulier avec le marbrier. L’idée, grâce à une découpe en aile d’avion parfaitement adaptée au galbe des tiroirs, étant de créer visuellement un effet de finesse. Pari réussi.

 vue ilot generale.jpg  

L’îlot s’allège et marque son identité «living» lorsqu’il s’en approche.

detail biseau.jpg

 Très soignée, la découpe du plan de travail en aile d’avion a été réalisée en suivant l’angle du galbe des coulissants et des façades. 

Le budget :

Signée par un designer et résolument différente dans le paysage actuel des cuisines, Alice ne manque pas d’arguments, surtout que son positionnement prix semble compétitif.

Effectivement, pour s’offrir leur coup de cœur, les propriétaires de cette maison ont déboursé 30.000 € dont 7.000 € d’électroménager.

 

vue plan face.jpg

L’espace cuisine et salle à manger a été rénové du sol au plafond pour recevoir Alice. On note la superbe intégration de l’éclairage.

 

Haut